L’historien et écrivain guinéen Djibril Tamsir Niane est mort lundi dernier du Covid-19, à Dakar, au Sénégal, à l’âge de 89 ans. Il fut l’un des pionniers du renouveau de l’histoire africaine, après les indépendances.

Djibril Tamsir Niane, né le 9 janvier 1932 à Conakry (Guinée) et mort le 8 mars 2021 à Dakar (Sénégal), est un écrivain et historien guinéen.

Il est l’auteur de Soundjata ou L’épopée mandingue et est spécialiste de l’histoire du Mandé, notamment l’Empire du Mali.

Après ses études, Djibril Tamsir Niane enseigne à l’Institut polytechnique de Conakry. Il poursuit en Guinée ses recherches sur le thème retenu pour son DES : l’histoire de Soundjata, encore appelé Soundiata Keïta, fondateur de l’empire du Mali. Il échange notamment avec des griots dont Mamadou Kouyaté. Il soumet le manuscrit de son ouvrage, Soundjata ou L’épopée mandingue, à Alioune Diop, fondateur des éditions Présence africaine, à Paris, qui accepte immédiatement de le publier.

Il contribue avec enthousiasme, dans le domaine de l’éducation et de la recherche historique, en Guinée, à la construction d’un nouvel État, suite à l’indépendance. Il dirige, avec Jean Suret-Canale, le premier manuel d’histoire africaine utilisé par les écoles africaines du secondaire.

En 1961, certains de ses écrits lui valent la prison sous le régime de Sékou Touré. Il sort de prison en 1964, et reprend ses recherches historiques. Puis, il est contraint de s’exiler. Il s’installe au Sénégal en 1972, et enseigne en particulier à l’Institut fondamental d’Afrique noire à Dakar. Puis il revient en Guinée

Djibril Tamsir Niane a été aussi professeur émérite de l’université Howard (Washington, D.C.) ainsi que de l’université de Tokyo. Il s’est également intéressé aux récits oraux. En particulier, en 1998, il participe à un rassemblement suscité par l’agence universitaire de la Francophonie, à Kankan, des spécialistes de la littérature orale. Une version de la Charte de Kurukan Fuga, « redécouverte » à cette occasion, devient pour les participants un véritable manifeste d’une pensée décoloniale.

Djibril Tamsir Niane meurt le 8 mars 2021 à Dakar (où il a été évacué pour des soins) à l’âge de 89 ans, victime du Covid-19. Sa sœur jumelle, Yayè Niane, était morte de la même maladie quelques heures auparavant à Conakry en Guinée.